Actualités

RETOUR
mercredi 20 décembre 2023

Hydrogène et sous-sol – bilan d’une année d’existence pour le Groupement De Recherche (GDR) HydroGEMM

Créé il y a une année, le GDR* HydroGEMM a pour objet l’hydrogène ; sous sa forme naturelle dans le sous-sol et dans ses perspectives de stockage souterrain. « Il » a organisé son 2e colloque annuel à Pau du 15 au 17 novembre 2023. Un moment idéal pour faire le point avec ses directeurs : messieurs Adrien Cerepi (EPOC, ENSEGID), Brahim Amaziane (LMAP, UPPA) et Guillaume Galliéro (LFCR, UPPA) ; pour comprendre sa forme actuelle et son avenir.

À l’heure où le Président de la République monsieur Emmanuel Macron** affirme que l’on : « … ne peut pas laisser dormir cette ressource… » et ajoute « … la France peut devenir l’un des pays pionniers dans la production de cette énergie du futur… » penchons-nous sur ce dispositif de recherche en phase avec les préoccupations politiques nationales du moment.

 Hydrogène du sous-sol – Carnot ISIFoR – Pôle Avenia – GDR – HydroGEMM – Adrien Cerepi – Brahim Amaziane – Guillaume Galliéro

[ISIFoR] Une année après sa création le GDR (Groupement De Recherche) HydroGEMM s’est réuni pour son 2e colloque à Pau. Quel bilan tirer de cette première année d’existence ?

[Adrien Cerepi – Brahim Amaziane – Guillaume Galliéro] La création officielle du GDR, sous l’égide du CNRS, date effectivement du 1er janvier 2023. Jusqu’alors les scientifiques travaillant autour de la thématique hydrogène et sous-sol rassemblés par notre GDR ne se connaissaient pas nécessairement entre eux. Ainsi, on y trouve des personnes venant d’horizons scientifiques très divers : les géosciences (CNRS Terre&Univers), les sciences de l’ingenierie (CNRS Ingénierie), les mathématiques appliquées (CNRS Mathématiques). L’objectif premier de notre GDR est donc que les chercheurs communiquent entre eux, qu’ils apprennent à se connaitre, qu’ils se tiennent informés des travaux des uns et des autres. C’est ce que nous avons fait toute cette première année. Pour cela, nous avons organisé des séminaires en avril et en septembre 2023 et nous avons mis en place un site internet où l’on retrouve nos composantes et celles de nos partenaires non académiques qui s’associent à notre démarche (EPIC, industriels…). Une cartographie précise des compétences des différents laboratoires, EPICS et Industriels a également été compilée autour des thématiques de notre GDR.

Enfin, il y a quelques semaines nous avons à nouveau organisé notre colloque annuel, qui s’est parfaitement déroulé, avec la participation active, des acteurs de la recherche académique mais aussi de nombreuses communications de nos partenaires (CVA, IFPEn, EDF, BRGM, INERIS, Storengy, Teréga, TotalEnergies, Géostock…). Un recueil compilant les échanges de ces journées est disponible pour téléchargement plus bas dans cet article.

[ISIFoR] Et sur le terrain cela donne déjà quelque chose ?

Hydrogène du sous-sol – Carnot ISIFoR – Pôle Avenia – GDR – HydroGEMM – Adrien Cerepi – Brahim Amaziane – Guillaume Galliéro

Panorama du massif ophiolitique ultrabasique du Jurassique au sein du massif de Bulqize (Albanie Centrale)

[Adrien Cerepi – Brahim Amaziane – Guillaume Galliéro] Oui, cela devient tout à fait concret sur le terrain ! en premier lieu sur le plan du partage d’informations. C’est la base de tout. C’était un réseau sur le papier et il est en train de prendre véritablement corps. De manière plus large, nous gagnons progressivement en visibilité ce qui permet à de nouveaux partenaires, notamment industriels, de nous rejoindre. L’échange d’informations peut, par exemple, s’illustrer via une meilleure connaissance des outils que les uns et les autres utilisent. C’est un point crucial pour envisager des actions communes.

De cette interconnaissance naissent, d’ores et déjà, des projets sur le terrain. Nous avons par exemple une collaboration entre les laboratoires EPOC de Bordeaux et ISTerre à Grenoble qui ont travaillé sur la découverte de réservoirs géants d’hydrogène dans les mines de chrome en Albanie. Dans un autre registre le projet ANR HyStorEn (Stockage d’hydrogène dans un hydrosystème souterrain : comportement physico-chimique, monitoring et impact environnemental) a vu son démarrage cette année 2023 avec une collaboration forte entre UMR EPOC-Univ. Bordeaux, UPPA, Univ. de Lorraine, INERIS, IFPEn et Glincs soutenue par Storengy, Térèga, TotalEnergies et Schlumberger.

[ISIFoR] Un sujet sous les feux de la rampe ?

[Adrien Cerepi – Brahim Amaziane – Guillaume Galliéro] Eh oui, il y a un véritable engouement autour de l’Hydrogène naturel. Cela change la donne en offrant des moyens nouveaux pour financer des actions, par exemple au travers du PEPR Sous-Sol (qui travaille sur plusieurs zones dont le fossé Rhénan et le Bassin Aquitain). La structuration via le GDR permet aussi à la communauté scientifique de répondre plus rapidement à ce type de projets. Dans le même temps les initiatives du tissu socio-économique qui en découlent se font plus nombreuses (cf. EartH2***). À présent les personnes, structures, qui nous contactent arrivent avec des projets précis ce qui n’était pas le cas il y a quelques mois.

Le GDR continue donc son travail tout au long de l’année et il organisera à nouveau un colloque annuel en novembre prochain (lieu à préciser). Un rendez-vous qui fera le point des avancées académiques et des projets portés par le monde socio-économique autour de l’hydrogène et le sous-sol.

 

Hydrogène du sous-sol – Carnot ISIFoR – Pôle Avenia – GDR – HydroGEMM – Adrien Cerepi – Brahim Amaziane – Guillaume Galliéro

Plateau du Bénou dans les Chainons Béarnais, Vallée d’Ossau. La pyramide au centre de l’image est
constituée de roches du manteau (des lherzolites), où des émanations
d’hydrogène natif ont été détectées (crédit photo : Charles Aubourg)

 

Programme du colloque HydroGEMM 2023

Recueil des résumés des interventions lors du colloque Hydrogemm 2023

 

Contacts :

 

*Pour mémoire les GDR (groupements de recherche) sont pilotés et portés par le CNRS, leur durée de vie est de 5 ans.

** discours de monsieur Emmanuel Macron à Toulouse le 11 décembre 2023 à l’occasion d’un point d’étape relatif au plan France 2030 deux ans après son lancement.

*** Initiative pour l’hydrogène du sous-sol, portée par le pôle Avenia. « À travers earth2, nous souhaitons créer une bannière européenne commune, capable de fédérer les acteurs de l’hydrogène du sous-sol pour accélérer le développement de ces deux pilliers essentiels à notre transition énergétique et écologique et démontrer que la géologie est un atout majeur pour contribuer à l’atteinte des objectifs européens pour 2030 ».